Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 21:23
Cliquez ici pour élargir
Cliquez ici pour élargir
Taches solaires
Image de la Nasa

Le Soleil, notre étoile qui sans lui, notre planète serait sans vie. Ces dernières années, certains scientifiques nous
ont appris qu'il n'avait aucune influence sur le réchauffement climatique depuis 150 ans. La Terre du Futur se positionne de telle façon de nous démontrer le contraire. Des cycles solaires sont oubliés, la connaissance dans le soleil reste très incertaine, et le vent solaire est mal quantifié. La Terre du Futur nous démontre que le cycle solaire actuel (N°24) pourrait être le plus faible depuis pret de 200 ans marquant ainsi une nouvelle période climatique inédite et inatendue.
 
Published by laterredufutur.over-blog.com
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 10:21

Un article publié par la Nasa pourrait remettre beaucoup de théories en question…Mais évidemment, les « réchauffistes » n’en parlent pas

ici David Hathaway

La persistance de l'inactivité solaire a conduit la NASA à publier le 3 septembre dernier, un article au titre très évoquateur : "Les taches solaires disparaissent-elles ?"
Mais alors que l'on s'attend à y lire que les taches sont toujours attendues, on y découvre une nouveauté un peu inquiétante si pas «apocalyptique» : en effet, une étude statistiques menée sur les 17 dernières années indique que les champs magnétiques des taches solaires ont une intensité décroissante, perdant 50 gauss par an. Or les taches solaires ne pourraient se former que si l'intensité magnétique reste supérieure à 1500 gauss.



Le calcul d'extrapolation de la décroissance d'intensité est très facile pour les scientifiques : «Les taches solaires pourraient complètement disparaître en 2015 ».
Mais restons zen et ne soyons pas catastrophiques comme les « réchauffistes » car on peut se poser la question : la rareté des taches solaires actuelles suit-elle déjà la baisse de l'intensité magnétique, ou, en d'autres termes, a-t-on déjà passé le point de rupture ?
La conclusion de l’article laisse quand même perplexe : «nous sommes sur le point d'apprendre quelque chose de nouveau »., mais un inédit qui pourrait être catastrophique.
Cette découverte de la Nasa pourrait bien faire revoir toutes les théories du GIEC car si on sait que ce mécanisme des tâches solaires reste inexpliqué à ce jour, on sait qu’il y a une corrélation indiscutable entre l'activité solaire et le climat, comme l'a découvert Maunder en associant le petit âge glaciaire à l'absence de taches solaires, entre 1645 et 1715, qui avait été observé à cette époque.

 

http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=967

Published by laterredufutur.over-blog.com
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 10:18

Des preuves annonçant un refroidissement planétaire pour les trois prochaines décennies. par Prof. Don J. Easterbrook - Département de géologie, Université Western Washington

L’article ci-dessous présente un point de vue et une analyse différents des changements climatiques qui contredit le consensus dominant sur le réchauffement planétaire.

Malgré l’absence de réchauffement climatique en dix ans, et des records de froid en 2007-2008, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et les créateurs de simulateurs informatiques qui croient que le CO2 est la cause du réchauffement planétaire prévoient toujours que la terre fera face à un réchauffement catastrophique au cours du prochain siècle.



Les simulateurs informatiques du GIEC ont prédit un réchauffement planétaire de 1° F par décennie et de 5-6° C (10-11° F) d’ici 2100 (Fig. 1), ce qui causerait une catastrophe planétaire ayant des effets sur la vie humaine, l’habitat naturel, l’énergie et les ressources en eau, ainsi que la production de nourriture. Tout cela se fonde sur l’hypothèse que le réchauffement planétaire est causé par l’augmentation de CO2 dans l’atmosphère et que cette augmentation s’accélérera.

 

Figure 1. A. Prédiction du GIEC sur le réchauffement planétaire au début du 21e siècle. B. Une prédiction du GIEC sur le réchauffement planétaire jusqu’en 2100. (Sources: site Web du GIEC)

Toutefois, les données sur les changements climatiques enregistrées par le passé suggèrent un scénario complètement différent pour le 21e siècle. Au lieu d’un réchauffement planétaire radical, à un rythme de 0,5 ° C (1° F) par décennie, les données des cycles naturels précédents suggèrent un refroidissement planétaire pour les premières décennies du 21e siècle, soit jusqu’en 2030, suivi d’un réchauffement planétaire de 2030 à 2060 et d’un nouveau refroidissement planétaire de 2060 à 2090. (Easterbrook, D.J., 2005, 2006a, b, 2007, 2008a, b); Easterbrook et Kovanen, 2000, 2001). Les fluctuations climatiques des dernières centaines d’années suggèrent des cycles climatiques de réchauffement et de refroidissement d’environ 30 ans, une tendance généralement à la hausse depuis le Petit Âge glaciaire.

 

http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=816

Published by laterredufutur.over-blog.com
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 10:17

Des recherches récentes indiquent que le climat pourrait dans les quinze prochaines années,  devenir similaire à ce qu’il était au  début du 19éme siècle : le premier acte du refroidissement climatique interviendrait en 2008-2009.
Le résultat des recherches publiées dans le livre "Global Warming -- Global Cooling, Natural Cause Found/Réchauffement climatique – Refroidissement climatique, découverte des causes naturelles" qui a été révisé par des collègues chercheurs,  identifie sept types caractéristiques de cycles gravitationnels récurrents comme la cause de l’ensemble des 2200 réchauffements climatiques intervenus dans les 500 000 dernières années y compris dans celle du réchauffement climatique actuel.


Ces découvertes  relient également l’existence de ces cycles avec une augmentation naturelle de 50% de la teneur en dioxyde de carbone tout au long de la période de 10 000 ans qui mène à chacun des cycles de réchauffement majeurs qui  durent 116 000 ans . David Dilley qui est météorologiste et spécialiste du climat à Global Weather Oscillations http://www.globalweathercycles.com, indique que les cycles gravitationnels se comportent comme des aimants qui attirent les hautes pressions de l’atmosphère dans un mouvement  de 3 ou 4 degrés de latitude soit vers le nord ou vers le sud de leur position saisonnière habituelle. Alors que le cycle gravitationnel actuel décline, les températures globales commenceront à se refroidir durant 2008-2009 avec un fléchissement beaucoup plus spectaculaire autour de 2023 08/07/2008


Ocala en Floride le 08/07/08 – De nouvelles avancées scientifiques ont été publiées dans le livre intitulé livre "Global Warming -- Global Cooling, Natural Cause Found/Réchauffement climatique – Refroidissement climatique, découverte des causes naturelles". Son auteur le météorologiste et spécialiste du climat David Dilley utilise les données collectées couvrant une période de 500 000 ans pour identifier les cycles gravitationnels lunaires comme étant à l’origine du réchauffement climatique actuel, de l’élévation du niveau de dioxyde de carbone, et des 2200 cycles de réchauffement climatiques qui se sont produit au cours des 500 000 dernières années.

 

http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=782

Published by laterredufutur.over-blog.com
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 10:15

Pour les scientifiques russes nous allons vers une période glaciaire
Voilà encore un article parlant des constatations des scientifiques russes un peu plus précise que les autres. Pour eux, le réchauffement climatique est essentiellement dû à l'intensification de l'activité solaire. Ce réchauffement est d'ailleurs le prélude à une période de glaciation. Et, tenez vous bien, ils prédisent de gros changements en 2010-2011 pour nous... Un minimum de Maunder à l'Horizon ?



Des scientifiques russes contestent le réchauffement climatique

« La Terre n'est pas en train de se réchauffer; en réalité, elle est en passe de connaître un refroidissement global. »
C'est ce qu'affirme Habibullo Abdussamatov, directeur de l'observatoire de Poulkovo, à Saint Pétersbourg. Selon leurs recherches, le soleil varierait d'une manière cyclique, ce qui entraînerait des changements d'intensité dans les radiations qu'il produit. « La régularité établie de ces variations nous permet de tirer des conclusions quant aux conséquences observées sur le climat de la Terre lors des derniers siècles, et même millénaires. Il est ainsi possible de prévoir ces manifestations dans l'avenir. »

Le phénomène le plus remarquable dans la vie du soleil au cours du XXè siècle a été l'augmentation graduelle et extraordinaire du niveau de radiations, conditionné par la croissance de son rayon. Cela a eu pour conséquence l'augmentation de la température globale. Selon les scientifiques de Poulkovo, nous serions au maximum d'une période d'activité intense du soleil. Le plus haut maximum de l'activité solaire observé au cours du dernier millénaire a eu lieu durant le Moyen Âge, alors que le Groenland était caractérisé par le nom de « Terre verte » et peuplé par les Normands, qui avaient avancé vers le nord après leur conquête de l'Angleterre. Puis la Terre avait connu une baisse globale des températures d'un à deux degrés, ce qui avait provoqué la glaciation du Groenland durant la période appelée « minimum de Maunder » (1645-1715).

 

http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=763

Published by laterredufutur.over-blog.com
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 10:14

Dans les toutes prochaines années, la Terre va hésiter entre réchauffement et refroidissement, avant de basculer dans les décennies à venir vers un refroidissement, affirme un chercheur russe, spécialiste du rayonnement solaire. Ces prévisions vont à l'encontre des théories ayant cours actuellement.

Dans les 5 à 7 années à venir, notre planète va hésiter entre un réchauffement et un refroidissement global, estime Khabiboullo Abdoussamatov, chef du Laboratoire d'études spatiales de l'Observatoire astronomique principal de Poulkovo, relevant de l'Académie des sciences russe.



"Nous avons trouvé un nouveau témoignage de la baisse, depuis deux siècles, de l'intensité du rayonnement solaire. Cette baisse, qui est déjà là, conduira à une diminution de la température globale sur la Terre à partir de 2013-2015. Pour l'instant, durant quelques années, avant que ne débute ce prochain refroidissement, nous nous trouvons dans une phase d'équilibre, pendant laquelle la température va tourner autour du maximum déjà atteint, sans augmenter davantage", a déclaré Khabiboullo Abdoussamatov à RIA Novosti.

Le chercheur est parvenu à la conclusion que depuis le début des années 90, le Soleil a déjà commencé à diffuser moins d'énergie. Mais grâce à l'inertie thermique de l'océan mondial, notre planète se trouve pour l'instant en équilibre du fait de l'énergie "accumulée".

 

http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=766

Published by laterredufutur.over-blog.com
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 10:05

La NASA a confirmé qu'un cycle naturel climatique aura probablement comme conséquence des températures beaucoup plus froides. Selon Marc Shepherd, a écrit dans le American Thinker le 30 avril 2008. Il ajoute que la NASA a été également rapide pour préciser que de tels phénomènes "normaux" ne devaient pas influer sur la question du réchauffement global induit sur les gaz à effet de serre qui apparemment continueront dans les coulisses tandis que nous allons trembler de froid dans une moitié d'une décennie et d'une longue période de rafraichissement nous attend.



« Une anomalie du courant climatique connue sous le nom de La Niña a occupé l'océan pacifique tropical tout au long de 2007 et du début 2008. En avril 2008, les scientifiques  de la NASA ont annoncé que tandis que la La Niña s'affaiblissait, l'oscillation décadaire du Pacifique (PDO) - un modèle à plus grande échelle et lent créant un cycle océanique - s'était décalé dans sa phase négative. »

 

 

 

Notes de Shepherd « cette variation dans le PDO, qui pourrait durer 20 ou 30 ans, peuvent avoir des implications significatives pour le climat global, influençant les ouragans de l'activité Pacifique et atlantique, les sécheresses et inondations autour du bassin Pacifique, de la productivité des écosystèmes marins et des modèles globaux de la température de la Terre. »

 

http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=734

Published by laterredufutur.over-blog.com
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 23:02

Les humains pourraient-ils être responsables des changements climatiques sur les autres planètes du système solaire, ou le soleil en serait-il le grand responsable ?

Paul Joseph Watson

 nullKofi Annan avait fortement critiqué les sceptiques du réchauffement climatique comme étant des « déphasés » et des « attardés », mais comment les activités humaines pourraient-elles arrêter les changements climatiques quand toutes les preuves démontrent clairement que le soleil lui-même, et non les activités humaines, réchauffe le système solaire en entier ?

« Le chef de l’O.N.U. a déploré « un manque effrayant de leadership » dans la mise en place des prochaines étapes pour réduire les émissions globales. « Nous devons commencer par être plus courageux politiquement », a-t-il plaidé, exhortant les centaines de délégués des quelque 180 nations membres du Traité sur le Climat de 1992 de l’O.N.U. », a rapporté Forbes.

Mais comment pouvons-nous ignorer le fait que presque la totalité des planètes de notre système solaire éprouve simultanément des changements climatiques et des modèles météorologiques volatils. Ceci ne nous suggère-t-il pas que ces réchauffements climatiques sont un cycle naturel résultant de la nature évolutive du soleil ? Al Gore peut-il nous expliquer ce fait ?
http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=494

 

Published by laterredufutur.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de laterredufutur.over-blog.com
  • Le blog de laterredufutur.over-blog.com
  • : Site de surveillance climatique et écologique. Le Monde de demain ne sera pas celui que l'on imagine... refroidissement climatique à la clé. Une rétroaction négative du climat doit être attendue suite au réchauffement actuel, le Soleil est le grand acteur mal connu. La Terre du Futur s'efforcera d'apporter des solutions. Ce site est dédié aux générations futures.
  • Contact

Recherche